La société de la ruche

15 juin, 2015

LA SOCIÉTÉ DE LA RUCHE

L’abeille est un des nombreux insectes bénéfiques pour l’homme. L’organisation de la ruche est basée purement et exclusivement sur le travail.

Les abeilles parcourent un rayon qui peut atteindre jusqu’à trois kilomètres à la recherche de pollen et de propolis (élaboré à base de résines d’arbres) pour les ramener dans la ruche et les déposer dans les cellules de celle-ci.Un groupe d’ouvrières garde jalousement le produit avec lequel elles alimenteront les oeufs que pond la reine, qui ensuite se transformeront en nouvelles ouvrières, lesquelles permettront la subsistance de la ruche.

LE REPAS

Dans la ruche il y a une circulation continue de nourriture, parce qu’il y a des abeilles qui livrent le pollen récolté à d’autres abeilles. Dans ce système d’échange, des substances chimiques circulent aussi d’abeilles en abeilles et ce sont ces substances qui régulent la production des différentes classes sociales qui structurent la ruche.

Si à l’intérieur de la ruche il y a une reine active (qui pond des oeufs), alors d’autres reines ne sont pas produites. Quand sa production d’oeufs décroît ou l’insecte meurt, les abeilles ouvrières construisent les cellules royales (elles sont plus grandes que les autres) dans lesquelles la future reine sera élevée.

Pourquoi les abeilles ne se trompent pas de ruche? Parce que chacune d’entre elles possède une odeur qui lui est propre. Tous les membres d’une même ruche portent cette odeur parce qu’elles mangent un aliment élaboré par la bouche de leurs compères.
Les nids d’abeille sont confectionnés avec des plaques de cire qui sont sécrétées par les glandes que les abeilles possèdent dans leur abdomen. La reine pondra ses oeufs dans chacune des cellules et, quand les larves sortiront de l’oeuf, elles seront alimentées à base de miel et de pollen.

Déjà développées, les larves s’enfermeront dans une cellule et , quand elles deviendront une abeille adulte, elles sortiront en brisant la protection qui les avait isolées.

Mais la fonction des abeilles ouvrières n’est pas seulement de recueillir les aliments et d’assister la reine, elles doivent aussi nettoyer la ruche et renouveler l’air avec leurs ailes.

Chaque ruche a sa propre odeur. Cela permet à chaque abeille de toujours revenir dans la sienne et de ne pas se tromper.

PLUS QUE DU MIEL

Les ruches ne produisent pas seulement du miel. Il y a d’autres produits qui sont autant précieux ou plus encore.

MIEL : Il est élaboré à partir du nectar récolté dans les fleurs et stocké dans leur premier estomac, où il est digéré et partiellement transformé en miel. A l’intérieur de la ruche, le miel se trouve à l’état liquide ( après être récolté il granule). C’est un produit riche en oligoéléments , minéraux et vitamines, ce qui fait de lui un complément essentiel dans l’alimentation. Entre les oligoéléments on peut citer : calcium, fer, magnésium, potassium, cuivre et zinc. Il contient aussi des flavonoïodes, très répandus dans le royaume végétal. Ces composants ont les vertus antioxydantes de la vitamine C.

Le miel est un grand énergisant, parce qu’il a des composants comme le glucose et le fructose, qui sont absorbés directement dans le tube digestif, apportant de l’énergie aux muscles du squelette. Comme édulcorant, il a un potentiel une fois et demi supérieur à la sacharose ou au sucre.

CIRE : Elle est le produit de la sécrétion de quelques glandes que l’abeille possède dans l’abdomen. Avec elle sont confectionnées les cellules qui forment les structures de base de la ruche. Ce produit est employé en cosmétiques, articles pharmaceutiques, de toilette, lapidaires et autres articles artisanaux, comme les bougies.

PROPOLIS : Il est élaboré à partir des résines que les abeilles récoltent dans les arbres. Il est utilisé comme antibiotique naturel, agent antiviral et antichampignons. Il s’utilise aussi comme complément diététique, puisqu’il améliore le système immunitaire et il est un grand antioxydant, antimicrobien, anti-inflammatoire. La présence de flavonoïdes aide à améliorer l’état de santé de quiconque l’incorpore dans son alimentation.

GELÉE ROYALE : Elle est un liquide produit par un mélange de sécrétions des glandes des abeilles ouvrières. Il s’agit de l’unique aliment que consomme la reine durant toute sa vie.

Elle est une précieuse source de vitamines du complexe B et elle apporte de grandes quantités d’oligoéléments et de substances avec capacité hormonale. Elle possède un acide gras non saturé, un puissant antimicrobien qui protège le produit de sa décomposition.

Parmi ses effets bénéfiques sur la santé, elle aide à améliorer la mémoire, elle produit un effet rajeunissant, améliore la circulation, la peau et les cheveux. C’est un puissant énergisant qui se distingue chez les hommes par sa capacité à améliorer la puissance sexuelle

VENIN : L’apithérapie est devenue une thérapie alternative pour diverses affections. Le venin d’abeilles (Apis melifera) est un remède qui a cent ans et qui s’est basé sur le fait que les apiculteurs, qui étaient constamment exposés aux picures de l’insecte, voyaient leurs douleurs soulagées ou même soignaient des indispositions de nature rhumatisante. S’utilise chez les patients qui souffrent de rhumatismes, arthrose, lombalgie, fibromyalgie, migraines et du psoriasis.

POLLEN : Les grains sont composés de milliers de corpuscules microscopiques qui contiennent des acides aminés , lipides, vitamines, flavonoïdes, oligoéléments, minéraux et fibre. Il contient les huit acides aminés essentiels pour l’homme. La présence de fibres et d’acides gras non saturés dans le pollen aide à diminuer le cholestérol.