Bien s'alimenter quand commence le froid

15 juin, 2015

BIEN S’ALIMENTER QUAND COMMENCE LE FROID

Comme tout le monde le sait, notre organisme est constamment exposé à l’invasion potentielle de nombreuses substances pathogènes qui peuvent nous rendre malades : virus, bactéries, champignons, etc... Heureusement le corps humain dispose d’un système hautement sophistiqué qui lui permet d’opposer une résistance face à ces agents extérieurs : le Système Immunitaire. Dans celui-ci on trouve les défenses spécifiques, appelées ainsi parce qu’elles utilisent des cellules spécifiques pour la défense du corps.

En un mot, du point de vue de la nutrition, le bon état du système immunitaire est absolument décisif pour être en bonne santé. Une alimentation inadéquate est un facteur externe qui peut affecter nos défenses, surtout quand elle interagit avec d’autres facteurs comme les brusques changements de température de l’automne, le stress prolongé, le manque de sommeil, les attitudes et les émotions agressives, la consommation de médicaments, etc... En fin de compte, c’est à travers de notre alimentation que nous obtenons les substances indispensables dont a besoin le système immunitaire pour fonctionner correctement.

Au moment des changements de saison il est très important de faire attention à ce que nous mangeons pour fortifier notre système immunitaire. Certains signes nous avertissent que nos défenses sont faibles : les fumeurs peuvent avoir des douleurs de gorge donnant l’impression d’attraper un rhume qui finalement ne se déclare pas, des boutons peuvent apparaître sur les lèvres, une plus grande fatigue que d’habitude, des blessures qui tardent à cicatriser, des douleurs musculaires sans avoir fait d’effort, fragilité des cheveux…

Avec le froid apparaissent aussi les catarrhes, grippes et les coups de froid, et cela peut être dû à l’état dans lequel se trouve notre système immunitaire. L’alimentation est un aspect fondanmental, puisque si elle n’est pas appropriée, elle peut provoquer une fragilisation de nos défenses.

RÈGLES GÉNÉRALES POUR GARDER DES DÉFENSES EFFICACES

Pour toujours conserver des défenses efficaces il est nécessaire de suivre quelques règles ponctuelles, notamment celles-ci :

  • Opter pour une alimentation variée, à base d’aliments frais et riches en vitamines et minéraux.
  • Prendre des bains de températures variables qui stimulent la circulation sanguine et lymphatique et fortifient l’organisme.
  • Dormir un nombre d’heures suffisant favorise le bon fonctionnement de notre système de défenses.
  • L’exercice physique est important.
  • Apprendre à mener un rythme de vie plus relaxé et à éviter le stress, puisque celui-ci est un des principaux ennemis de notre système immunitaire
  • Quand l’alimentation n’est pas équilibrée il est important de prendre des compléments alimentaires sous forme d’ampoules, capsules, sirops, etc... sous le contrôle et l’avis d’un professionnel, en prenant en compte qu’en même temps vous devez améliorer progressivement vos habitudes alimentaires.

QUE DEVEZ VOUS MANGER ET AU CONTRAIRE ÉVITER?

La majorité des problèmes de type immunitaire sont dûs au mauvais traitement infligé au système digestif par une alimentation inadéquate- avec trop peu de fibres et un excès d’aliments frits et gras saturés- ainsi que la consommation de café, lait, sucre et alcool, à laquelle il faut ajouter l’usage élevé d’antibiotiques, corticoïdes, laxatifs, anti-dépresseurs, etc... et les infections intestinales

De même qu’il existe des aliments qui affaiblissent le système immunitaire il y en a d’autres dont l’usage habituel renforce particulièrement les défenses. L’Alimentation Méditerranéenne constitue un facteur protecteur pour l’organisme grâce à sa richesse en nutriments, vitamines, substances anti-oxydantes et aux effets bénéfiques de l’huile d’olive.

  • L’huile d’olive est très riche en vitamines A, qui renforcent les défenses de l’organisme.
  • L’ail stimule la défense des lymphocytes T. En plus, il est prouvé que son ingestion augmente significativement le nombre de cellules protectrices naturelles.
  • Les fruits et légumes crus. Grâce à leur contenu en vitamines, minéraux et phytonutriments. Surtout ceux avec un pouvoir antioxydant et revitalisant.
  • Les yaourts. Les bactéries que contient le yaourt contribuent à améliorer notre système immunitaire.
  • Les probiotiques. Ce sont des immunomodulateurs et des stimulants du système immunitaire.
  • D’autres aliments spécialement protecteurs : les fruits de saison, l’oignon, la courge, les carottes, le pollen, le miel, le persil, l’avocat, les tomates et le poisson. De même il convient de prendre du poisson gras deux fois par semaine.

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES ADÉQUATS POUR NOS DÉFENSES

Les substances que nous pouvons prendre comme compléments pour améliorer le système immunitaire sont celles-ci

  • Vitamine C·: Il existe une multitude de preuves qui indiquent que la vitamine C est essentielle pour le bon fonctionnement du système immunitaire. Dans les mécanismes de celui-ci certaines molécules –prinicipalement des molécules de protéines- interviennent. Elles se trouvent dans les fluides du corps ou dans certaines cellules. La vitamine C agit autant dans la synthèse de plusieurs de ces molécules que dans la production et le fonctionnement adéquat des cellules.
    Sources alimentaires : Goyave, kiwi, mangue, ananas, kaki (fruit du plaqueminier), agrumes, melon, fraises, baies, poivrons, tomate, légumes de la famille du chou, fruits et légumes en général.
  • Vitamine E: C’est un stimulant de l’immunité grâce à l’action des anticorps ou des cellules.
    Sources alimentaires : Huile de germe de blé, huile de soja, germe de céréales ou céréales de grain complet, huiles d'olive (principalement l’huile d’olive vierge supplémentaire de première pression à froid), végétaux à feuille verte et fruits secs.
  • L'acide folique : Le manque d’acide folique supprime la réponse de certains lymphocites, ce qui à son tour s’accompagne d’une baisse du nombre d’anti-corps.
    Sources alimentaires : Le complément de vitamine B apparaît dans la majorité des aliments d’origine végétale (légumes, fruits frais et secs, céréales, légumes) et dans ceux d’origine animale (viande et viscères, poisson, mollusques et crustacés, oeufs et dans les produits lactés). On doit prêter une attention spéciale à l’acide folique, que nous rencontrons principalement dans les légumes verts, fruits, céréales de déjeuner enrichies et le foie, et à la vitamine B12, dont la source est spécifique aux aliments d’origine végétale, spécialement abondante dans le foie et les mollusques et crustacés, mais aussi dans la viande, le poisson, les oeufs et les produits lactés.
  • Flavonoïdes: Ils sont présents dans de nombreux végétaux, et spécialement dans le propolis. Le propolis à l’état brut contient 500 fois plus de bioflavonoïdes que les oranges. Ils sont considérés aujourd’hui bénéfiques en période de convalescence.
    Sources alimentaires : Légumes de la famille du chou, légumes de feuille verte, fruits rouges, fruits violets et agrumes.
  • Fer :La déficience simple en fer est relativement fréquente et elle affecte principalement les jeunes et les femmes enceintes, elle affecte la production de cellules et diminue la réponse immunitaire.
    Sources alimentaires : Foie, viande (spécialement celle de cheval), poisson, oeufs et en proportion plus faible les produits lactés.
  • Zinc: La déficience en zinc se produit principalement dans des pays dont la source de protéines est les céréales. Leur déficience a beaucoup d’effets sur le système immunitaire affectant fondamentalement les organes lymphoïdes et la réponse immunitaire. On lui associe aussi une plus grande vulnérabilité face aux infections.
    Sources alimentaires : Viande, viscères, poisson, oeufs, céréales complètes et légumes.