Combattre la cellulite avec une bonne alimentation

15 juin, 2015

COMBATTRE LA CELLULITE AVEC UNE BONNE ALIMENTATION

QU’EST-CE-QUE LA CELLULITE?

Quand nous parlons de cellulite, nous nous référons à un stockage excessif de graisses en réserve dans le tissu adipeux, stockage qui s’accompagne d’une rétention de liquides et d’une inflammation de la zone affectée. C’est-à-dire qu’il se produit une accumulation de graisses dans les cellules adipeuses, ce qui entraîne un agrandissement et une déformation des cellules, exerçant ainsi une pression sur les vaisseaux sanguins et lymphatiques qui les entourent.

Par conséquent, il se produit une rétention de liquides dans le tissu graisseux, en même temps que les fibres de collagène dégénèrent. C’est alors qu’apparaissent les surcharges ou les cartouches, et la peau acquière un aspect rembourré qui s’appelle habituellement la peau d’orange : une peau pleine de bourrelets qui se voient au premier coup d’oeil ou en touchant la peau. Dans des stades avancés, la cellulite peut créer des problèmes difficiles à résoudre, comme la flaccidité, des oedèmes, varices, stries, et des jambes fatiguées, s’installant dans des zones très spécifiques du corps comme les hanches, les fesses, le ventre, les cuisses, les genoux et les chevilles.

Personne ne naît condamné à avoir de la cellulite. Ni les hommes ni les femmes. De fait, les cellules grasses sont à l’origine égales entre les deux sexes. C’est le système hormonal qui fait que, avec l’arrivée de la puberté, apparaissent les différences. Et dans le cas de la femme, l’une de ces différences est sa propension à accumuler de la graisse en raison des stimulants que leurs hormones envoient aux cellules grasses. À la fin, la graisse remplit une fonction essentielle dans la reproduction de l’espèce, et la nature s’est assurée que la femme puisse stocker dans son corps l’énergie nécessaire pour faire front à des étapes comme la grossesse ou l’allaitement. Dans ce sens, on a constaté qu’aussi bien la faible fertilité comme la stérilité sont plus fréquentes chez les femmes minces ou de masse musculaire très développée que chez les femmes plus fortes, mais il convient de nuancer puisqu’il ne s’agit pas d’un fait déterminant, pour la simple et bonne raison qu’il y a des femmes qui ont donné naissance à plusieurs enfants et n’ont jamais eu de cellulite.

Généralement, la cellulite est combattue pour des raisosns esthétiques mais dans de nombreux cas le problème devient une maladie douloureuse, et même paralysante. Une cellulite très avancée peut mener à des troubles comme des céphalées, une dépression, une baisse de l’estime de soi, une hypersensibilité, de l’arthrite et jusqu’à des déformations physiques, et dans de telles situations on ne parle plus d’un problème esthétique mais de santé.

ALIMENTATION ET EXERCICE POUR COMBATTRE LA CELLULITE

Contrôler la cellulite nécessite de la prévention et de la régularité. La première mesure à prendre est d’adopter une alimentation appropriée puisqu’il existe une relation étroite entre la quantité de toxines dans le corps et l’apparition de cellulite.

En général, les aliments les plus adéquats sont ceux qui apportent peu de calories et possèdent des propriétés diurétiques, favorisant ainsi l’activité des reins. Il faut commencer par restreindre la consommation d’alcool, café, sel et sucreries; les trois premiers parce qu’ils rendent plus difficile le travail d’élimination du foie et les sucreries parce qu’elles contiennent des sucres simples d’absorption rapide. En ce qui concerne le sel, parce qu’il favorise la rétention de liquides, il est recommandé de le remplacer par du citron et des herbes aromatiques. En plus, nous éviterons les graisses animales saturées (beurre, charcuteries) et nous mangerons surtout des aliments riches en fibres comme les légumes, les fruits, et les céréales diététiques.

Nous devrons cuisiner avec de l’huile d’olive en proportions modérées et boire entre les repas au moins deux litres d’eau. Et ne pas abuser des fruits. L’idéal est de ne pas en manger plus de 2 par jour. En ce qui concerne le pain, toujours diététique et en quantités limitées. Et les produits laitiers, recommandés pour leur apport en calcium, doivent être écrémés.

Parallèlement à l’alimentation équilibrée, l’exercice physique joue aussi un rôle important. Marcher, faire du vélo, ou courir tonifie les muscles des jambes et les hanches. Combinées aux massages, ces actions sont les plus recommandées pour combattre le problème. Les fesses et les pieds peuvent être aussi très bonifiés par la pratique de la natation.

Et n’oubliez pas le remède maison mais efficace d’alterner les bains d’eau chaude et froide durant quinze minutes sur les jambes et tout le corps pour stimuler la circulation (cf notre article sur les jambes fatiguées). Si vous avez mal aux jambes ou si vos chevilles gonflent après une journée de travail, les bains apportent une relaxation essentielle que vous ne devriez pas négliger. La thérapie peut se compléter en introduisant vos pieds dans de l’eau avec du sel iodé. Si vous avez des varices, ce type de bain est indispensable.