La chute des cheveux et notre alimentation

15 juin, 2015

LA CHUTE DES CHEVEUX ET NOTRE ALIMENTATION

Durant l’été, le sel, le chlore et l’excès de soleil ont bouleversé notre équilibre capillaire. Le stress, une alimentation inappropriée qui n’apporte pas les nutriments nécessaires et d’autres facteurs externes nous affectent aussi. Par conséquent, les cheveux tombent plus facilement, en plus de montrer un aspect plus dessèché et fragile. Si vous voulez freîner leur chute, n’oubliez pas que les soins internes sont autant nécessaires ou plus que les soins externes.

Les cheveux, de même que la peau et les ongles, se trouvent constamment en changement, leur métabolisme et leur régénération sont très sensibles aux déficits nutritionnels. De fait, n’importe quelle carence en vitamines, minéraux ou protéines peut engendrer faiblesse, fragilité et chute des cheveux. L’anémie dûe à une carence en fer peut la provoquer. Une carence en fer, même sans atteindre le stade de l’anémie, peut les détériorer et provoquer leur chute.

Les cheveux sont aussi constitués d'autres minéraux : magnésium, silicium, cuivre, sélénium... et pour les maintenir sains il faut se procurer ces nutriments à travers l'alimentation. Il est aussi fondamental de maintenir un bon apport en protéines de haute qualité biologique : oeufs, lait, fromage, poisson..., sans oublier les graisses d'origine végétale (fruits secs et huile d'olive) qui évitent d'avoir les cheveux secs et fragiles. L'acide linoléique est essentiel pour profiter de cheveux brillants et sains.

Cependant, il existe d’autres causes qui ne sont pas d’origine nutritionnelle qui peuvent provoquer la chute des cheveux : nervosité, stress, facteurs environnementaux, problèmes dermatologiques, certains médicaments, changement de saisons (durant l’automne par exemple, beaucoup de personnes voient leurs cheveux tomber plus que d’habitude), l’usage de certains produits capillaires (shampooing, ...), etc...

Les déficiences nutritives peuvent contribuer à la perte des cheveux en fragilisant leur structure, causant des déchirures et une régénérescence lente.
Ces problèmes de cheveux qui sont causés par des déficiences nutritives peuvent être corrigés par une alimentation appropriée et équilibrée.Les principaux éléments qui sont impliqués sont la vitamine A, la vitamine B, la biotine, la vitamine C, le cuivre, le fer, le zinc, les protéines et l'eau.

L’importance de la biotine et de l’acide folique dans notre alimentation.

L’association de biotine et d’acide folique aide au bon déroulement des activités métaboliques des tissus qui ont des cellules à multiplication rapide, comme nos cheveux, notre peau et nos ongles.

La biotine joue un rôle important dans la santé de l’épiderme, des cheveux et des ongles. Pour les personnes qui suivent une alimentation saine, la carence en biotine est rare. En plus de l’absorber au cours des repas, la biotine se reproduit par le biais des bactéries de notre intestin. Cependant, dans certains cas, la déficience en biotine peut entraîner la perte des cheveux.

La biotine se trouve dans une grande variété d’aliments, comme par exemple : les oeufs, le foie, le pain de levure et les céréales.

L’acide folique, aussi connu sous la dénomination folacine, est un important élément nutritionnel qui participe à la synthèse de l’ADN. Il participe au métabolisme d’importants acides aminés et entre en synergie avec la vitamine B12 et l’acide nitrique dans plusieurs actions fonctionnelles.

L’acide folique participe à la multiplication cellulaire et à la formation de globules rouges et de globules blancs, et à la synthèse de différents neuromédiateurs. La référence d’absorption quotidienne d’acide folique est de 400 microgrammes pour un adulte moyen et nous pouvons les trouver dans les légumes, le jus d’orange, les avocats, les betteraves, les brocolis, la levure de bière, le foie, le germe de blé et dans quelques céréales enrichies.